Faut-il avoir peur de devenir beef comme Arnold?

Donc tu as commencé à t’entraîner, tu lèves des poids, ça travaille fort dans ces biceps-là… et là te vient l’image du beau Arnold Schawerwegscasbdwrwerzer et tu te dis, sainte, s’il fallait que je ressemble à cette énorme masse de muscles. Panique! Peut-être même que ça t’arrête un peu dans ton élan de prendre les haltères de 10kg au lieu des 5, cette semaine.

Premièrement, on va commencer par prendre en considération que beaucoup des corps énormément musclés qu’on pointe du doigt en shakant de peur sont un ti-peu boostés avec des substances un ti-peu moins naturelles. Donc éliminons d’emblée ces extrêmes-là et parlons de ce que ton corps peut faire par lui-même. Est-ce que tu dois craindre de devenir gonflée, trop musclée ou même “masculine” (whatever ce que ça peut vouloir dire)?

CHÈRE AMIE, WÔÔÔÔÔ. Voici pourquoi ça serait ben étonnant que tu deviennes candidate à Madame Muscles en t’entraînant au gym ou en classe:

  1. Ça prendrait du TEMPS

    Construire de la masse musculaire à ce niveau demande BEAUCOUP de temps et de dévouement. On parle d’haltérophilie assidue plusieurs heures par semaine, avec une supervision étroite et pas mal de sacrifices. Si ton but était de devenir la plus musclée possible, ça te demanderait une discipline d’enfer. Même pour une personne débutante, il faut compter environ 4 semaines de travail en résistance pour commencer à remarquer un gain de masse, alors aucune chance que ça te tombe dessus par erreur! Souvent, on va commencer à sentir qu’on est plus fortes après un ou deux entraînements, mais c’est plutôt une amélioration de la qualité de nos communications cerveau-muscle (aka adaptations neuromotrices) qui nous permettent de mieux recruter les fibres musculaires, qu’une réelle augmentation de la taille de nos fibres musculaires.

  2. Ça prendrait une alimentation en conséquence

    Quand on fait de la musculation, on abîme les fibres musculaires impliquées et c’est leur reconstruction par le corps qui nous fait développer notre masse musculaire (c’est aussi ce qui cause l’impression de “gros muscles gonflés” directement après l’entraînement!) En d’autres termes, pour récupérer d’intenses entraînements en haltérophilie, les personnes souhaitant gagner en masse musculaire doivent suivre un régime approprié pour fournir à leurs cellules les nutriments qu’il leur faut pour se réparer en construisant du nouveau muscle. Aussi, SPOILER ALERT, il n’y a pas de différentes textures de muscles. Il n’y a pas de muscles “minces et longs” et de muscles “fermes et toniques” ou de muscles “gros, ben bâti et bulky”… Du muscle, c’est du muscle, et tu peux juste en gagner un peu plus ou un peu moins. (Booooon, ok, oui, il y a bel et bien des types de muscles: muscles lisses, cardiaque, ou squelettiques - ah, c’est pas de ça qu’on parlait? :) )

  3. Ça prendrait de la testostérone, de la génétique pis un paquet d’autres affaires

    Les femmes ont des taux moins élevés de testostérone et sont donc moins configurées pour l’hypertrophie musculaire que les hommes. C’est aussi une question de génétique, d’âge et de plusieurs autres facteurs. Donc, il y a des femmes qui sont plus en mesure que d’autres de prendre de la masse musculaire, mais il serait quasi-impossible pour toi et moi de nous rendre au stade d’hypertrophie du beau Arnold!

  4. Bref: C’EST DE LA JOB!

    Dans le fond, penser qu’on va devenir des madames muscles en prenant une classe de Corps de ballet, ce serait comme craindre de devenir nageuse olympique en te baignant dans le lac cet été. Crois-moi, si c’est pour se passer, tu vas t’en rendre compte, ça ne t’arrivera pas juste en soulevant quelques kilos de plus. Fait rassurant: il y a du monde PLEIN les gyms dont l’unique but dans la vie est de prendre de la masse musculaire… et c’est souvent sans succès. Alors il serait étonnant que ça nous tombe dessus alors qu’on ne le souhaite même pas!

Sur une autre note, ça peut aussi valoir la peine de se demander pourquoi ce serait “laid” ou “masculin” pour une femme de devenir un peu plus musclée, de façon saine. Nous autres, on pense qu’un corps en santé qui contient une fille heureuse et confiante, y’a pas mal rien de plus beau, muscles ou pas (aaaaaaaaaah ♡)

PS: Tout ça n’a pas empêché ce bon vieux Arnold d’avoir full de grâce:

Est-ce que la crainte de devenir “trop musclée” t’est déjà passé par la tête? On veut en jaser!